22:32 - BlackBubble s'est inscrit(e) à l'école
22:31 - raph_L s'est inscrit(e) au cours Mieux réfléchir pour faire moins d’erreurs
22:30 - housain s'est inscrit(e) à l'école
22:28 - raph_L a terminé le cours L’art de jouer les pions
21:45 - spigache s'est inscrit(e) à l'école
Le roque aux échecs

Le roque

Dans cet article, vous allez découvrir comment et pourquoi faire le roque, mais aussi comment attaquer le roque adverse.

L’origine du mot roque aux échecs

Mais au fait, d’où vient le mot roque ?

D’après Les trésors de la langue française, le mot roc était utilisé jusqu’au XVIIe siècle pour désigner la Tour aux échecs. Le nom roc semble être apparenté à l’arabe ruhh (char, chariot) lui même tiré du persan ruh.

Comment faire le roque

Le roque est un coup qui concerne le Roi et l’une des deux Tours. Lorsque le Roi et cette Tour sont encore sur leurs cases initiales et qu’il n’y a plus de pièces entre eux, le joueur peut déplacer de deux cases le Roi vers la Tour, puis placer cette Tour sur la case juste à côté du Roi, de l’autre côté. Le roque peut être effectué sur l’aile roi (on parle alors de petit roque) ou sur l’aile dame (on parle alors de grand roque).

La figure ci-dessous représente les deux étapes du petit roque des Blancs et du grand roque des Noirs. Il faut bien faire attention à bouger d’abord le Roi puis la Tour, sinon le coup est considéré comme illégal.

Comment roquer aux échecs

Le roque est un coup très spécial: c’est le seul coup où l’on peut bouger deux pièces à la fois, c’est le seul coup où le Roi bouge de deux cases, et c’est le seul coup où la Tour saute au-dessus d’une autre pièce.

Attention aux règles suivantes qui empêchent de roquer temporairement ou définitivement. Un joueur ne peut pas effectuer le roque si:

  • il y a une ou plusieurs pièces entre le Roi et la Tour
  • le Roi ou la Tour ont déjà bougé (et sont revenus sur leur case initiale). Par exemple, si la Tour en h1 a bougé, le petit roque des Blancs n’est plus possible, mais le grand roque peut encore l’être
  • le Roi est en échec, si une case qu’il doit traverser est attaquée ou si sa case d’arrivée est attaquée. Le roque est alors momentanément interdit.

Notons que le roque est possible si la Tour est attaquée ou (dans le  cas du grand roque) si la case b1 ou la case b8 sont attaquées par une pièce adverse. Même les meilleurs joueurs ont parfois un doute. Il existe une célèbre anecdote selon laquelle, lors de la 21e partie de son match contre Anatoly Karpov en 1974, Viktor Korchnoi demanda à l’arbitre s’il pouvait effectuer le petit roque dans la position suivante:

Pourquoi faire le roque ?

Faire le roque est presque toujours nécessaire pour mettre le Roi à l’abri des attaques. Mettre le Roi en sécurité, en général en faisant le petit roque, est l’un des quatre objectifs de l’ouverture aux échecs.

Lorsque le Roi reste aux centre, il peut être attaqué comme illustré dans ces exemples.

Le roque sert aussi à lier les Tours, c’est-à-dire à leur permettre de se protéger mutuellement, ce qui permet de plus de les développer sur les colonnes centrales.

Comment attaquer le roque adverse ?

Même si le Roi est plus en sécurité lorsqu’il a roqué, il peut tout de même être victime d’une attaque sur le roque.

Lorsque les Blancs et les Noirs ont roqué du même côté, l’attaque sur le roque consiste en général en une attaque à l’aide de pièces en surnombre, parfois complétée par un (ou plusieurs !) sacrifice afin de détruire les défenses adverses.

La partie jouée entre Anna Ushenina et Meri Arabidze lors du championnat du Monde de blitz 2016 nous offre un exemple de sacrifice sur le roque:

Le sacrifice fonctionne car le Cavalier en f3, le Fou et la Dame blanche peuvent créer des menaces rapidement sur le Roi noir. Nous allons voir que la Tour en e1 va également entrer en jeu rapidement pour donner le coup de grâce (cliquez sur les coups pour suivre la partie):

Dans le cas de roques opposés, les deux joueurs peuvent attaquer avec leurs pièces mais également utiliser des poussées de pions pour tenter d’ouvrir des lignes sur le roque adverse. On assiste alors souvent à une course dans laquelle chacun des deux joueurs tente de créer des menaces en premier. En voici un exemple:

Petit roque ou grand roque ?

Petit roque ou grand roque ?

Le petit roque est en général choisi car il est plus rapide à effectuer. Le grand roque prend en effet un coup de plus (il faut déplacer la Dame). De plus, il est souvent nécessaire de perdre un 2e temps pour déplacer le Roi de c1 en b1 (ou de c8 ou b8) pour protéger le pion a2.

Cependant, il faut envisager de faire le grand roque si votre structure de pion à l’aile Roi est endommagée ou si votre adversaire a déjà commencé à y monter une attaque avec ses pièces ou à pousser ses pions. Rappelez-vous que vous devez avant tout mettre votre Roi à l’abri !

Roquer du côté opposé à votre adversaire est aussi considéré comme la meilleure façon de créer un déséquilibre ou de prendre l’avantage dans certaines ouvertures. C’est le cas pour les Blancs dans plusieurs variantes de la défense Sicilienne, et en particulier dans la variante dite du Dragon:

En résumé

  • Faire le roque est en général indispensable pour mettre son Roi à l’abri
  • Même après avoir roqué, le Roi peut être attaqué
  • Les attaques sur le roque nécessitent parfois des sacrifices de pièces
  • Des percées de pions peuvent également être utilisées pour ouvrir des lignes, en particulier dans le cas de roques opposés

Pour aller plus loin

Si vous avez aimé cet article, découvrez vite nos autres articles sur le jeu d’échecs.

Vous pouvez aussi vous inscrire à notre école d’échecs en ligne (c’est gratuit !) pour apprendre à jouer ou progresser aux échecs. Vous pourrez ainsi accéder à de nombreux téléchargements de fichiers PDF et suivre les cours suivants:

Alors n’hésitez plus, rejoignez vite nos 19683 élèves en vous inscrivant dès maintenant !

Vous aimez cet article ? Partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous:

11 réflexions au sujet de “Le roque”

  1. très intéressant, un ami m’a appris à « roquer » hier et je viens de parcourir cette partie pour m’en imprégner. Merci
    Par ailleurs, je ne me permettais pas de faire sauter le cavalier au dessus de deux pièces consécutives, je pensais que ce n’était pas la règle… pouvez-vous me le confirmer ? Merci

Laisser un commentaire