21:45 - spigache s'est inscrit(e) à l'école
21:19 - colinparent0 s'est inscrit(e) à l'école
20:28 - sebsalam s'est inscrit(e) au cours Apprendre à jouer les finales
18:51 - nani8003 s'est inscrit(e) à l'école
18:28 - FredLeLibero s'est inscrit(e) au cours Apprendre à jouer les finales

L’analyse rétrograde

L’analyse rétrograde est un type de problèmes d’échecs dans lequel il faut déterminer les derniers coups joués afin de répondre à la question posée.

La question peut être explicitement quels ont été les derniers coups, ou une autre question telle que trouver sur quelle case placer une pièce manquante.

Voici deux exemples. Le premier est assez simple. Le second demande un peu plus de réflexion !

Quels étaient les derniers coups ?

Dans la position suivante (composée par Werner Keym en 1979), trouvez les deux derniers coups joués. C’est à vous de dire si ce sont les Blancs ou les Noirs qui ont joué le dernier coup. Tous les coups doivent être légaux, c’est-à-dire respecter les règles du jeu. La solution se trouve en bas de cet article.

Où se trouve le Roi blanc ?

La position suivante a été composée en 1957 par Raymond Smullyan. Il manque le Roi blanc. Saurez-vous dire sur quelle case il doit nécessairement se trouver (et expliquer pourquoi !) ?

Ce problème m’a demandé un peu de temps à résoudre. Mais quel plaisir de trouver la solution !

Prenez votre temps pour la rechercher, avant de la vérifier en bas de cet article.

Un livre sur l’analyse rétrograde

L’auteur du problème précédent a publié un livre original intitulé The Chess Mysteries of Sherlock Holmes, dans lequel Sherlock Holmes enseigne l’analyse rétrograde au Docteur Watson en résolvant 50 problèmes.

Je possède la version ci-contre de ce livre, que je vous recommande chaudement si vous lisez l’anglais, mais il existe aussi une traduction en français, Mystères sur échiquier avec Sherlock Holmes. J’ignore toutefois si le contenu est exactement le même.

Solutions

Solution de l’exercice « Quels étaient les derniers coups ? »

Si les Noirs avaient joué le dernier coup, ils auraient mis ou laissé leur Roi en échec, ce qui n’est pas légal. Ce sont donc les Blancs qui ont joué le dernier coup.

Le seul coup possible pour mettre le Roi en échec est facile à trouver: il s’agit de Cb4-a2+

Mais quel a été le coup noir précédent ?

On se rend compte que le Roi noir n’a pas pu joué au coup précédent. il ne peut en effet pas venir des cases b2, b3, b4 et d4 car il n’y aurait pas de pièce blanche sur l’une de ces case. Il ne peut pas non plus venir de c2 ou d2 car les deux Rois auraient été côté à côté. Il ne peut enfin pas venir de c4 ou d3, car il aurait été en échec deux fois de façon impossible à réaliser.

Le seule solution est donc que les Noirs ont déplacé une pièce sur la case a2 au coup précédent, et que cette pièce a été prise par le Cavalier blanc.

Il nous reste à trouver quelle pièce a été déplacée sur cette case.

Il ne peut s’agir d’un pion, qui aurait dû venir de la case a3 ou de la case b3. Il ne peut pas non plus s’agir d’un Cavalier, qui ne peut venir des case c1, c3 ou b4. Il ne peut pas s’agir d’une Tour ou d’une Dame car le Roi blanc aurait été en échec sur la première rangée.

Le seul coup possible est donc Fb1-a2

La position de départ et la suite de coups est donc la suivante:

Solution de l’exercice « Où se trouve le Roi blanc ? »

Le Roi noir est en échec, sauf si le Roi blanc se trouve en b3, comme dans le diagramme suivant:

Mais dans cette position, comment le Roi blanc a-t-il pu être mis en échec deux fois ?

Comme cela n’est pas possible, le Roi blanc ne peut pas être en b3. Le Roi noir est donc bien en échec, et il nous faut trouver comment le Roi noir a pu être mis en échec…

Le Roi noir n’a pas pu être mis en échec par un déplacement du Fou, qui ne peut pas venir de la diagonale b5-e8 et qui ne peut pas venir de b3 ou c2 car le Roi noir aurait déjà été en échec.

Le Roi noir a donc dû être mis en échec par un échec à la découverte lorsque les Blancs ont déplacé leur Roi depuis la case b3.

Mais nous retombons sur le problème suivant: comment le Roi blanc pouvait-il se trouver sur la case b3 et être en échec deux fois ? Cela est-il vraiment impossible ?

Relisez notre article sur la prise en passant… Celui-ci contient la solution du problème…

La réponse à notre exercice est que le Roi blanc est en c3, et que cette position est atteinte à partir de la position et de la suite de coups suivants:

Astucieux, non ?

Pour finir

Qu’avez-vous pensé de ces problèmes ? Que pensez-vous de l’analyse rétrograde ? N’hésitez pas à nous le dire dans les commentaires ci-dessous !

Vous aimez cet article ? Partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous:

9 réflexions au sujet de “L’analyse rétrograde”

  1. Bonjour,
    Exercice très compliqué pour moi.
    Je n’ai pas compris l’énoncé de la question.
    Je ne vois pas en quoi dans la solution que vous expliquez la position du Roi blanc est plus légale qu’ailleurs. On peut positionner le Roi blanc n’importe où et sa position n’est elle pas légale ?
    Cordialement.

  2. J’ai bien compris la question et ma réponse à été immédiate Roi en C3. Mais delà à imaginer le déplacement des pièces qui induit ce scénario ; cela me dépasse complétement.
    Je pense que ce n’est peut être pas la seule solution. Jusqu’à preuve du contraire, dans une partie d’échecs, le déplacement des pièces et les chemins qui mènent à l’échec et mat ne sont pas uniques.
    Donc, il doit exister d’autres solutions à dénombrer avec une application utilisant l’intelligence artificiel dénommée Retro-échecs à écrire !

  3. Bonjour,
    Géant, mais réflexion inversée. Pas facile du tout. Par exemple pour le dernier exercice je m’étais focalisé sur  » d’où vient le Fou a4″.
    La difficulté est aussi du fait que les coups précédents ne sont pas forcément les meilleurs.
    Je dispose du livre de Raymond Smullyan  » Sherlock Holmes en échec » en Français chez Flammarion. Le contenu est peu être différent de ceux que vous suggéré.
    Bref merci encore pour tout ce que vous faites. J’ai encore de belles heures de réflexions à venir.

Laisser un commentaire